Appel à participation : recherche universitaire sur les EIP

Nous relayons cette demande ayant attrait aux compétences émotionnelles chez l’enfant à haut potentiel intellectuel en fonction de l’entourage parental.

« Bonjour à toutes & tous,

Je suis étudiante en Master 1 de Psychologie du Développement à l’Université Toulouse Jean Jaurès. Dans le cadre de mon cursus, je fais un mémoire de recherche sous la direction de Mme Amélie Courtinat, spécialiste du Haut Potentiel.

Mon sujet de recherche est le suivant: le lien entre les compétences émotionnelles d’enfants HPI et les styles parentaux. Je suis à la recherche de participants âgés de 8 à 12 ans, testés et ayant un résultat supérieur à 130 au WISC-IV ou V pour passer un questionnaire et un court entretien qui me permettrait de recueillir des données sur ce thème.

La participation à cette étude se fait sur la base du volontariat, avec l’accord des parents. Toutes les données resteront strictement anonymes et confidentielles.

Si vous êtes intéressés pour pouvoir faire avancer la recherche sur le sujet, merci de me contacter au 06.23.26.42.99 ou encore par mail : melsulmona@msn.com. Je vous donnerai toutes les informations complémentaires. Merci de votre attention. »

Mélanie Sulmona

Crédit photo Peter Steffen/AFP/Getty Images

Enquête : « Femmes, Asperger, HPI »

Nous relayons cette demande pour une recherche portant sur les spécificités féminines du syndrome d’Asperger ou de l’Autisme de haut niveau. (fin de l’enquête 24/02/2018)
 ******
A noter que nous ne sommes qu’un relais : merci de ne pas laisser de commentaires ou de nous envoyer de message si vous avez des questions concernant cette étude mais de vous adresser à Mme Emilie Bork-Nouaillac via ce mail : emilie.nouaillac@etu.univ-tlse2.fr
 *******

Présentation de la recherche 

Il existe aujourd’hui de plus en plus de recherches mettant en avant l’hypothèse que le Syndrome d’Asperger ou l’Autisme de Haut Niveau se manifestent par des comportements externes différents entre les hommes et les femmes.

Or, les critères diagnostiques actuels sont essentiellement basés sur des critères plutôt masculins de cette condition neuro-développementale, amenant de nombreuses femmes porteuses de ce Syndrome, à être non-diagnostiquées ou mal diagnostiquées.

Cela entraîne des situations de mal-être profond, un isolement social, une errance professionnelle, parfois des prises de médication non adaptée, des dépressions, des troubles anxieux, des suicides…. La compréhension des spécificités féminines du Syndrome d’Asperger nous paraît donc primordiale.

Cette recherche, en vue de la rédaction d’un mémoire de Master 2 de Psychologie à l’université de Toulouse Jean Jaurès, s’inscrit donc dans cette démarche de compréhension et d’amélioration des connaissances. Il nous semble ici important de nous intéresser plus spécifiquement aux processus internes des femmes afin de mieux comprendre les mécanismes leur permettant un meilleur camouflage social par rapport à leurs pairs masculins.

Nous avons choisi de nous pencher également sur les femmes dites « typiques » (sans diagnostic spécifique) ainsi que les femmes dites à « haut potentiel intellectuel »(HPI). Ceci afin de nous donner des éléments de comparaison et d’exploration les plus complets possibles dans la recherche dont il est question ici.

TOUTES LES FEMMES OU PERSONNES NÉES DE SEXE FÉMININ, ÂGÉ-E-S DE PLUS DE 18 ANS, SONT LES BIENVENU-E-S DANS CETTE ETUDE.

Ce questionnaire a une durée d’environ 25 à 45 minutes. Concernant les femmes HPI avec ou sans Syndrome d’Asperger associé : nous vous demanderons de remplir les scores obtenus au dernier test d’efficience intellectuelle que vous avez effectué. Merci d’avance pour votre contribution !

Participer ICI

(crédit photo pixabay)